Accueil > L’effet de serre : principale cause du changement climatique > Les gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre

Dernier ajout : 3 décembre 2013.

  • La vapeur d’eau (H2O)

    3 décembre 2013

    Présente en très grande quantité, c’est le gaz qui a le plus d’importance sur l’effet de serre naturel. Mais si l’on se limite à l’effet de serre d’origine humaine, l’effet de serre additionnel, son influence sur le climat est négligeable.

  • Méthane (CH4)

    3 décembre 2013

    Il est la cause d’environ 15 % de l’effet de serre additionnel. Se formant suite à la décomposition par fermentation ou putréfaction d’un composé organique (animal, plante) dans des milieux en absence d’oxygène, il est donc présent naturellement dans l’atmosphère terrestre, provenant principalement des zones humides comme les marécages et les marais. Mais aujourd’hui les activités humaines augmentent la présence du méthane dans l’atmosphère . La concentration moyenne de méthane à augmenté de 160 %, bien (...)

  • Protoxyde d’azote ou oxyde nitreux (N2O)

    3 décembre 2013

    Il provoque environ 5 % de l’effet de serre additionnel. Sa concentration a augmenté de 20% depuis 1750, et il a un pouvoir radiatif environs 300 fois plus élevé que le CO2. Sa durée de vie dans l’atmosphère est de 120 ans.
    Ces émissions de N2O proviennent principalement de :
    La fertilisation artificielle des sols :
    Les engrais synthétiques et les pesticides utilisés par les agriculteurs contiennent du protoxyde d’azote . Lors de la pulvérisation, les engrais contaminent les sols et peuvent (...)

  • Les halocarbures : des gaz industriels (HFC, PFC, SF6)

    3 décembre 2013

    Ils entraînent environ 15 % de l’effet de serre additionnel. Ils sont entièrement synthétiques et n’existent pas à l’état naturel : ce sont des hydrocarbures dont tout ou partie des atomes d’hydrogène a été remplacé par un ou plusieurs atome(s) de gaz halogène (fluor F, chlore Cl, brome Br et astate At). Les halocarbures ont des durées de vie et un potentiel de réchauffement global extrêmement élevés. Par exemple, le tétrafluorométhane (CF4) peut résider jusqu’à 50 000 ans dans l’atmosphère et a un potentiel (...)

  • Le dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2)

    3 décembre 2013

    Il est responsable d’environ 60% de l’effet de serre anthropique. Il y a bien sûr des émissions naturelles comme la respiration des plantes ou des animaux, la putréfaction, les incendies naturels, etc. Actuellement, le développement de l’habitat et des transports contribue de plus en plus aux émissions de CO2. Chaque année les activités humaines relâchent de gigantesques quantités de CO2 dans l’atmosphère, si bien que sa concentration moyenne dans l’atmosphère du globe a augmenté de 41% depuis la (...)