Accueil > L’effet de serre : principale cause du changement climatique > Effet de de serre : définition > Effet de serre additionnel ou anthropique

Effet de serre additionnel ou anthropique

mardi 3 décembre 2013

  • On constate toutefois une augmentation constante de la quantité de GES dans l’atmosphère depuis le début de l’ère industrielle, en 1750, et ce malgré l’absorption naturelle des océans et de la végétation. Cette augmentation entraîne une intensification de la rétention de chaleur, et ainsi une intensification de la température à la surface de la Terre. C’est ce qu’on appelle l’effet de serre additionnel, ou anthropique.
  • Les gaz à effet de serre sont extrêmement divers, certains sont exclusivement produits par les activités humaines, tandis que d’autres résultent à la fois de processus naturels et anthropiques. Néanmoins leur influence sur l’effet de serre varient selon :

- Leur concentration dans l’atmosphère :

  • Plus la concentration d’un gaz à effet de serre dans l’atmosphère est élevée, plus son impact sur l’effet de serre est important.

- Leur structure moléculaire :

  • Le rayonnement solaire une fois réfléchit par la Terre se transforme en rayons infrarouges, qui se confrontent aux gaz à effet de serre, excitant leur structure moléculaire, qui les renvoient sous forme de chaleur vers la surface de la planète. La chaleur renvoyée diffère selon la structure moléculaire des gaz excités. Ce phénomène s’appelle le forçage radiatif, il se mesure en Watt par mètre carré.