Accueil > Conclusion > Conclusion

Conclusion

jeudi 30 janvier 2014

  • Au travers de ce TPE, nous avons tenté de définir un ordre d’influence dans les bouleversements climatiques actuels.
  • Depuis les premiers êtres humains et jusqu’au milieu du XVIIIème siècle, l’Homme a du s’adapter au climat, il n’avait aucun moyen de forte influence sur lui. Mais au XVIIIème siècle, l’invention de la machine à vapeur permet la première révolution industrielle. Utilisant des machines fonctionnant au charbon, les Hommes commencent à émettre plusieurs gaz dits à effet de serre, en particuliers le CO2.
  • Le soleil envoie de l’énergie sous forme de rayons lumineux qui réchauffent la Terre. La Terre renvoie la même quantité d’énergie qu’elle a reçue sous forme de rayonnement infrarouge. Mais, une partie de ces rayons est captée par les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère terrestre. La chaleur du rayonnement infrarouge reste donc dans notre atmosphère et permet de maintenir l’air à une moyenne de 15°C. Jusque là, c’est le climat qui contrôle l’Homme qui doit donc s’adapter aux conditions de vie imposées.
  • Mais, l’effet de serre est proportionnel à la quantité de gaz à effet de serre de l’atmosphère. Et les activités humaines émettent depuis plus de deux siècles des gaz à effet de serre de manière croissante. Ces gaz, en majorité le CO2, rejoignent l’atmosphère et contribuent à l’effet de serre, leur contribution est appelée effet de serre additionnel. Leur présence rompt l’équilibre du climat dans lequel ils interviennent. L’effet de serre, plus fort, garde prisonnière de l’atmosphère une plus grande quantité de rayonnement infrarouge, chauffant à son tour plus fortement la surface terrestre, qui, en réponse, émet plus de rayonnement infrarouge... Ce cercle vicieux entraîne donc une augmentation rapide de température en comparaison aux cycles climatiques indépendants de l’Homme.
  • Les conséquences directes sont l’élévation de la température au sol et des océans. Or, tout changement d’un paramètre climatique modifie l’ensemble du climat, chaque conséquence en entraînant d’autres ; c’est "l’effet papillon". On peut donc citer dans les conséquences du réchauffement de la Terre : la fonte des glaces, l’élévation du niveau des océans ou encore l’augmentation des phénomènes extrêmes et différents indicateurs biologiques.
  • Ce changement climatique, qui a déjà commencé, concerne toute la Terre et, à son tour, a des répercussions sur les humains. En effet, à l’avenir, des mouvements de populations seraient à craindre à cause du recul des côtes les plus basses et de l’aridification de plusieurs territoires. Des épidémies pourraient faire des ravages chez les personnes les plus faibles ayant précédemment manqué d’eau et de nourriture. Les conditions de vie seraient alors beaucoup plus rudes.
  • Grâce à ce travail, nous avons donc compris que les Hommes ont désormais la capacité d’agir sur notre planète et notre climat. Nous sommes en train de bouleverser le monde où nous vivons et qui est nécessaire à notre survie. Afin de préserver notre planète et sa biodiversité incroyable, mais également, pour nous, nous devons évoluer en accord avec le climat. Nous devons trouver des solutions permettant la survie de notre espèce tout en respectant l’équilibre que nous sommes en train de rompre. Il est donc urgent de d’abord stopper nos émissions de gaz à effet de serre qui, même si nous agissons rapidement, continueront à réchauffer la Terre pendant des décennies et jusqu’à plusieurs siècles pour certains gaz artificiels. Il faut également trouver des solutions permettant de limiter les dégâts provoqués par les conséquences du changement climatique pouvant par exemple affecter l’agriculture. Le coût du changement climatique serait de 5 à 20 % du PIB mondial par an, alors que si l’on finance des solutions dès maintenant, cela coûterait 1 % du PIB mondial par an.
  • Une organisation internationale a été créée afin de trouver des solutions au changement climatique, elle porte le nom de Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Elle doit apporter des solutions que tous les États de la planète devraient suivre. Ces solutions sont par exemple le passage progressif aux énergies renouvelables ou la taxation des énergies fossiles.
  • Ces solutions ne doivent pas seulement être trouvées par des scientifiques puis décidées par des politiciens, elles doivent être connues du grand public et appliquées. Il est donc important que les gens soient au courant que leurs actions quotidiennes ont un impact sur la planète et que s’ils modifient quelque peu leurs habitudes ils peuvent contribuer à améliorer la situation. Il y a des solutions quotidiennes que l’on pourrait (presque) tous mettre en place. Par exemple, l’utilisation des transports en commun au lieu de prendre une voiture personnelle, ou l’hiver, s’habiller chaudement lorsque l’on est chez soi au lieu d’augmenter le chauffage.
  • Notre TPE, qui est disponible sur internet, pourra, nous l’espérons, sensibiliser de nombreuses personnes sur le changement climatique.