Accueil > Les impacts de ces changements sur l’Homme et ses activités > Impacts sociaux > Problèmes géo-politiques

Problèmes géo-politiques

jeudi 23 janvier 2014

Exode

  • Le manque d’eau et le dérèglement de l’agriculture seront des facteurs importants des déplacements de population. En effet, les zones sèches, qui seront les régions les plus touchées par ces deux facteurs, regroupent près d’un tiers de la population mondiale. Si ces milliards d’êtres humains ne peuvent plus ni boire, ni manger, ils chercheront invariablement à trouver un nouveau lieu d’accueil capable de répondre à leurs besoins. Il faudra également compter toutes les régions qui ne sont pas actuellement considérées comme zones sèches mais qui subiront également l’assèchement des cours d’eau et donc un déficit dans leur production agricole (Europe méridionale et Amérique du Nord ).
  • Mais ce ne seront pas les seuls causes des migrations humaines :
  • La montée des mers et océans, qui devraient atteindre un mètre d’ici 2100, ferait reculer les côtes de nombreux territoires ou disparaître sous les eaux certains pays, comme le Pays-Bas ou les républiques des îles d’Océanie, déclenchera un exode des 634 millions de personnes vivant sur les littoraux à moins de dix kilomètres du rivage.
  • L’augmentation du nombre et de la puissance des phénomènes extrêmes comme les tempêtes et les cyclones engendrerait d’importantes destructions matérielles. L’augmentation des dégâts concernerait les habitations, les moyens de transports ou toute autre construction liée aux activités humaines (professionnels, loisirs, associatifs, médicaux, etc... ). Les coûts des réparations s’en trouveraient faramineux et les assurances ainsi que les États ne pourraient pas les assurer, pouvant contraindre les populations a quitter leur lieu d’habitation.
  • Tous ces phénomène climatiques entraînant un exode de population, pourraient se répercuter sur de nouvelles conséquences plus dramatiques pour la société humaine.

Conflits internationaux

  • Les conséquences du changement climatique auront un grand impact sur l’économie mondial dans le siècle à venir.
  • En effet, les économistes prévoient des perturbations dans le marché mondial du travail, mais également dans les secteurs de la banque, de la finance, de l’investissement et de l’assurance, ainsi que dans les liaisons internationales. Cela conduirait à une récession du PIB mondial de 5 à 20 % par an. Ces perturbations engendreraient d’importantes crises économiques, politiques et sociales dans les pays en développement mais également dans les pays développés.
  • Il est presque certain que ces crises seront plus fortes dans les pays les moins préparés socialement et économiquement. Par ailleurs ces États, qui souvent connaissent déjà une guerre extérieure ou intérieure, pourraient être conduits à s’engager dans de nouveaux conflits à très grande envergure dû aux tensions provoquées par le manque d’eau, de réserves énergétiques ou encore de nourritures. Cela perturberait d’autant plus leur croissance économique. Ajoutons à cela les peuples dont les terres ont été soit inondées, soit désertifiées, et qui cherchent un nouveau territoire d’accueil, souvent des pays eux-mêmes en difficulté [1]. En conclusion, on peut s’attendre à l’apparition de guerre de grande importance, voire mondiale.

Portfolio

Crise politique et déplacement de population

Notes

[1voir portfolio