Accueil > Les impacts de ces changements sur l’Homme et ses activités > Impacts sur la Santé > Vagues de chaleur

Vagues de chaleur

vendredi 24 janvier 2014

  • L’augmentation de température pourrait devenir dangereuse pour les humains en été. En effet, c’est pendant cette période que peut se produire une canicule. En France, la canicule est atteinte lorsque que la température dépasse le seuil de 33°C le jour et 20°C la nuit (avec quelques variantes selon la région), et cela pendant 72 heures.
  • Ces températures ont pour conséquence la déshydratation du corps humain. La forte température oblige le corps à suer plus d’eau que dans des conditions de températures classiques afin de ne pas surchauffer, le besoin en eau quotidien passe donc de 1 à 1,5L à 2L en moyenne. Si la personne ne boit pas assez pour compenser sa perte en eau, elle perd donc progressivement l’eau la constituant et la faisant fonctionner. Lorsque que la quantité d’eau du corps humains diminue de 5 %, cela provoque maux de tête, nausées, etc. Si la perte passe à 15 %,cela entraîne généralement la mort de l’être humain. [1]
  • Une forte augmentation de la température provoque parfois, malgré la sueur, le réchauffement du corps humain. Au dessus de 37,5°C, le corps n’est plus considéré dans une température normale. Les symptômes permettant de la déceler sont la fièvre, des vertiges allant jusqu’au malaise, des nausées. L’hyperthermie provoque la mort du malade lorsque le corps atteint 41,5°C. [2]
  • Plusieurs catégories de personnes sont particulièrement sensibles à ces conséquences de la chaleur :
    - Les jeunes enfants sont dépendants des adultes pour boire et parfois pour se protéger de la chaleur et du soleil.
    - Les personnes âgées ne ressentent parfois plus la soif et ne boivent donc pas assez.
    - Les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires peuvent voir leur pression artérielle se modifier à cause de l’excès de sueur (hypertension ou hypotension) .
    - Les sans domiciles fixes ne peuvent souvent pas se protéger des fortes chaleurs et ne disposent pas toujours d’eau potable pour s’hydrater.
  • En France, la canicule récente la plus meurtrière est celle de 2003, durant les deux premières semaines d’Août, les températures partout en France ont dépassé les 30°C. Cette canicule a entraîné la mort de 15 000 personnes en France. Ayant également touché l’Europe du Sud, on a dénombré au total 70 000 victimes de l’épisode caniculaire.
  • Dans le siècle en cours, les épisodes caniculaires risquent de devenir plus fréquents et plus longs. Actuellement, ces « coups de chaud » touchent environ 5 % de la surface émergée. [3] Et ce pourcentage est en constante augmentation. En 2020, ils pourraient toucher 10 % des régions terrestres. On estime qu’en 2040, jusqu’à 20 % de la surface émergée pourrait connaître ces épisodes de forte chaleur. Les étés les plus chaud d’aujourd’hui pourraient bien de venir les plus froids de 2100, en effet, à la fin du siècle près de 85 % de la planète serait dans la possibilité de connaître une canicule estivale. Si ces réalisations se concrétisent, le nombre de victimes suivrait l’augmentation du nombre de canicules.

Portfolio

Schéma simplifié de la déshydratation du corps humain provoquée par une forte (...) Hyperthermie, la transpiration n'évacue plus la chaleur du (...) Température de l'été 2010, rouge signifie un été très chaud

Notes

[1Voir portfolio 1

[2Voir portfolio 2

[3Voir portfolio 3